Sélectionner une page

Pourquoi faire un tour d’horizon de son parc informatique un peu avant la rentrée ?

Votre parc informatique n’est pas un élément figé et uniforme, c’est un écosystème qui vit, évolue. Il est donc nécessaire de le surveiller et de l’accompagner afin qu’il dure, s’adapte à vos exigences et soit bien en adéquation avec la vie de votre entreprise. Alors chaque année, si vous profitiez de l’été pour faire un petit point sur votre parc ?!

Même si l’année 2020 ne suit aucune règle et bouleverse toutes les habitudes et certitudes en matière de planning ou de calendrier de production, l’été reste pour la majorité des entreprises une période plus calme en terme d’activité et donc propice à l’analyse et l’anticipation*. Les mois de Juillet et Août ont également l’avantage de se trouver avant le mois de septembre, qui lui, est souvent synonyme d’un réveil frénétique de tous vos interlocuteurs : clients, partenaires, salariés, prestataires ….
Alors autant anticiper et profiter du calme relatif de l’été pour faire le point sur vos équipements et besoins informatiques.

*Amis Restaurateurs, Hôteliers ou industrie saisonnière n’hésitez pas à relire cet article dans 3 mois …

Anticiper pour trouver le bon matériel

En matière d’équipement informatique, les délais d’approvisionnement peuvent parfois être assez longs. Alors, si vous avez besoin de matériel spécifique ou si vous souhaitez trouver des tarifs intéressants, je vous conseille d’anticiper l’analyse de vos besoins et donc de vos commandes.

Les problèmes n’attendrons pas la rentrée pour vous embêter

Si votre système commence à montrer des signes de défaillances ou des besoins d’amélioration, c’est le bon moment pour vous en occuper ! 

Tout d’abord, vous vous éviterez une crise informatique en plein milieu de vos congés annuels. Ou même mieux, vous vous priverez peut-être d’un gros crash de votre système au moment où toute l’activité redémarre …

C’est le moment d’optimiser vos systèmes et réseaux

Au cours de l’année, votre équipe a peut-être évolué, vos outils de productions doivent être améliorés, vos salariés aimeraient plus de fluidité grâce à une mise en réseau des données … bref chaque année votre parc a sûrement besoin de se réadapter aux orientations qu’aura pu prendre votre entreprise. En plus, en optimisant un peu chaque année votre parc informatique, il n’est pas impossible que vous fassiez des économies !

On anticipe en cas de reconfinement …

Pardon de parler des choses qui fâchent … mais rien n’est impossible dans la vie. Vous avez sûrement tiré des enseignements du confinement du printemps dernier, soulevé des problèmes ou observé des process obsolètes. N’attendez pas une autre crise pour être opérationnel. 
Qui sait, vous pourriez même profiter de cette période estivale pour satisfaire les envies de télétravail partiel de certains de vos salariés.

Alors c’est parti, avant de partir en vacances, faites avec votre responsable informatique un petit tour d‘horizon de votre parc informatique !

Le Wifi public, risques et responsabilités

Amis restaurateurs et hôteliers, le déconfinement vous a autorisé à réouvrir (enfin) vos établissements. La douceur du printemps et la joie de ressortir à fait garnir vos terrasses et vos établissements. Un de vos arguments afin d’attirer travailleurs locaux ou visiteurs en vacances est l’accès gratuit au réseau WIFI que vous proposez aux clients de votre établissement.  

Mais êtes vous bien conscients des risques et responsabilités que vous portez en donnant l’accès libre à votre réseau ? En France, il existe une réglementation du WiFi public visant à protéger l’établissement fournisseur ainsi que les clients eux-mêmes. La législation s’articule autour de 3 points : la sécurité des connexions à Internet, la protection des données personnelles et l’usage responsable.

La loi précise que « les personnes qui, au titre d’une activité professionnelle principale ou accessoire, offrent au public une connexion permettant une communication en ligne par l’intermédiaire d’un accès au réseau, y compris à titre gratuit, sont soumises au respect des dispositions applicables aux opérateurs de communications électroniques ».

Quelles sont ces obligations ?

1 -Authentifier les connexions au réseau sans fil

Tout réseau Wifi dans un lieu ouvert au public doit être configuré afin de pouvoir identifier des navigations. Le responsable doit être capable de tracer l’activité des utilisateurs en cas de problème. La connexion à un point d’accès Wifi n’est donc pas anonyme ni aveugle !

Attention, si vous demandez une adresse e-mail pour s’authentifier sur le réseau WiFi de votre établissement, l’utilisateur doit accepter l’exploitation de son adresse e-mail conformément à la loi du 6 janvier 1978 Informatique et Libertés.

2- Conserver les données techniques de connexion pendant un an

La loi du 23 janvier 2006 relative à la lutte anti-terroriste et la directive européenne du 15 mars 2006 demande au propriétaire du réseau Wifi d’être en mesure de tracer et enregistrer  l’activité des utilisateurs.

Les données doivent être conservées pendant un an, transmises à la CNIL et utilisées en cas de litiges avec la justice. Attention, la loi parle bien de données techniques, le responsable du réseau n’a en aucun cas à enregistrer et connaitre le contenu des communications effectuées par un utilisateur par l’intermédiaire de son réseau WiFi.

3- Lutter contre le téléchargement illégal et la diffusion de contenus sensibles ou choquants

Les règles autour du Wifi public permettent de lutter contre le téléchargement illégal et la diffusion de contenu « sensibles ». En tant que responsable, vous avez l’obligation de veiller à ce que cet accès ne fasse pas l’objet d’une utilisation à des fins illégales. Il est donc important de penser à la sécurisation de la connexion. Pensez à proscrire les accès P2P et des sites de téléchargement mais aussi dans des cas bien plus graves, vous devez opérer un filtrage de contenu des sites de pédophilie ou prônant un message terroriste.

Alors, restaurants, hôtels, bars êtes-vous bien protégés et configurés pour vous protéger vous et vos clients ?

Déconfinement, et si vous nettoyiez votre ordinateur pour fêter ça ?!

Loin de moi l’idée de vous soumettre des solutions inspirées de Donald Trump où nous tenterions ensemble d’injecter du gel hydroalcoolique à l’intérieur du clavier ou mieux du disque dur … Non, cet article se penche plutôt sur des solutions qui semblent souvent simples, faciles et abordables pour protéger ou nettoyer votre ordinateur mais qui finissent par être, au mieux inefficaces, voire parfois dangereusesEt bien sûr, vous me connaissez, je ne vous laisse jamais sans quelques petits conseils pour choisir les bons outils.

Déconfinement : je nettoie mon ordinateur

Vous me direz mais pourquoi nettoyer mon ordinateur et risquer de perdre des données ou créer des erreurs ? 

Le nettoyage régulier de votre système vous permet d’avoir un ordinateur plus rapide, de libérer de l’espace de stockage et de renforcer la sécurité en limitant les risques de failles et donc d’intrusion.

La principale erreur à ne pas faire (et beaucoup d’entre vous – sauf clients E-new – vont se sentir concernés) est de payer pour obtenir les versions pro des logiciels. En effet, les versions de base sont souvent suffisantes pour 80% des utilisateurs. Attention également aux antivirus gratuits type Av… (chut pas de marque …) et tous les outils qui vont avec qui sont souvent inefficaces et qui peuvent même créer des problèmes.

Si vous voulez nettoyer facilement et de manière sûre votre ordinateur, voici quelques recommandations :

> Pour les PC : un incontournable à mon sens, ADWCleaner. Une solution gratuite pour détecter et nettoyer les logiciels et programmes indésirables ou autres toolbar insupportables. Vous pouvez aussi opter pour CCleaner également dans sa version gratuite. Il vous permettra d’optimiser votre système d’exploitation et c’est également un bon outil pour protéger votre confidentialité en ligne.

> Si vous êtes sur Mac, optez pour Malwarebytes en version gratuite pour éradiquer les logiciels malveillants, espions, spams et autres chevaux de Troie.

Enfin, si vous avez pris au sens propre le titre de cet article, voici quelques petits conseils ménages, pour éliminer les virus qui traient sur vos claviers et autres périphériques, car c’est de saison ! 

Avant toutes choses, éteignez et débranchez l’appareil en ayant pris le temps de déconnecter tous les périphériques externes. Puis humidifiez, sans mouiller, un chiffon en microfibre avec un spray nettoyant (à 70% d’alcool), surtout n’utilisez pas d’essuie-tout ou serviette en papier.

Nettoyez dans l’ordre : écran, clavier puis câbles. Une fois le nettoyage terminé, lavez-vous les mains.

Voilà de quoi être vraiment bien protégé !

Le télétravail !

Bonjour à toi cher lecteur,
En ces temps de Corona-crise/pandémie, certains de mes clients me demandent comment faire pour continuer à travailler tout en restant chez soi.
Plusieurs moyens techniques existent pour répondre à cette demande, plus ou moins sécurisés, mais qui demandent forcément un investissement financier !

De la prise de main à distance au vrai bureau virtuel, en passant par le cloud, de nombreuses alternatives existent.

Voici les plus répandues et, à mon sens, les avantages et inconvénients de chacune.

La prise de main à distance

Ces logiciels sont connus pour la plupart d’entre vous. Teamviewer, Anydesk, VNC… autant de nom que nous, professionnels de l’informatique utilisons pour vous dépanner.
Il peuvent aussi vous servir à vous connecter à votre ordinateur du bureau où se trouve vos documents, et vos logiciels spécifiques. Leurs coûts restent accessibles, si vous n’êtes pas plus de 2 personnes.
Petit désagrément, sur certaines versions, un utilisateur doit accepter la connexion sur l’ordinateur hôte, peu pratique à distance…

Le cloud :

Ou comment avoir ses fichiers constamment à portée de connexion internet.

Avantages

Notamment développer pour les nomades, donc pour les ordinateurs portables, il suffit d’avoir installer sur son ordinateur le petit logiciel lié à la solution (OneDrive, Google Cloud, iCloud…) pour avoir accès à ses fichiers, du moment où ils ont été placés dans le bon dossier synchronisé.
Autre avantage, on peut travailler en équipe dessus et les modifications sont automatiquement enregistrées.
Les tarifs sont très accessibles.

Inconvénients

D’abord, le cloud n’est pas un espace de sauvegarde. Dans certains cas, une mauvaise manipulation et tout est perdu, sans pouvoir rattraper sa bêtise ! Deuxièmement, si vous avez des fichiers confidentiels, il faut bien regarder les détails de serveurs de stockage dans le cadre de la loi RGPD…
Autre inconvénient, les droits d’accès aux fichiers, dans le cas d’un cloud commun, qui sont difficilement maîtrisables.

Le bureau virtuel

Cette solution est très démocratisée dans les entreprises possédant un serveur sous Windows.

Avantages

Un peu comme une prise de main à distance, sauf que c’est la solution intégrée à Windows, et vous êtes complètement autonome. Vous avez accès à tous vos dossiers, applications…
Elle est présente de base dans les fonctionnalités de Windows 7 à Windows 10.

Inconvénients

Il faut que cette solution soit déployée par un professionnel du métier. Les enjeux de sécurité et d’authentification sont des enjeux majeurs. De plus, la solution sur serveur est très couteuse et dépendra du nombre de personnes qui auront accès à distance.

Le NAS

Petit mais costaud

Avantages

Simple à configurer, simple à administrer si on veut faire du partage de fichiers ! Accès à distance sécurisé par VPN !
Investissement réduit !

Inconvénients

Ce n’est pas un serveur Windows ! Vous ne pourrez pas installer de logiciels !

Comment choisir ?

Sachez que par votre façon de travailler et les outils déjà en place, une solution se dessinera naturellement.

Voici les outils techniques les plus répandus, mais n’oubliez pas que le télétravail est régit par le code du travail : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13851

A vous de jouer !